jeudi 26 juillet 2012

L'ENVIRONNEMENT SAIN

  •                                       DÉFINITION DE L4ENVIRONNEMEN SAIN                                C’est ce qui contribue au bien-être d’un individu. Nous y retrouvons, entre autres, le respect de l’environnement puisque c’est en le respectant que nous contribuerons à le rendre plus sain!
  • Selon Jacques Hardy le terme environnement peut être défini comme suit : " L’eau, l’atmosphère et le sol ou toute combinaison de l’un ou l’autre ou, d’une manière générale, le milieu ambiant avec lequel les espèces vivantes entretiennent des relations dynamiques "
  • CAUSES:
  • Désir d’être dans un endroit agréable où l’on se sent bien.
  • Volonté de faire évoluer les êtres humains (nous-mêmes, nos enfants, nos élèves, etc.) dans un environnement qui ne soit pas nuisible à notre santé.
  • CARACTÉRISTIQUES:  
  • Chaque être humain peut contribuer davantage à rendre son environnement sain. Par exemple, ne pas trop augmenter le volume de la radio afin de préserver ses oreilles et celles des voisins!
  • L’environnement sain se caractérise par plusieurs thèmes. Nous avons vu précédemment que pour l’atteindre, il nous faut respecter notre environnement, mais il faut que l’environnement physique soit également adéquat. En effet, s’il n’est pas agréable, notre environnement ne sera donc pas sain. Par exemple, un problème de ventilation dans un gymnase rendra toute activité physique moins agréable. Il faut également que l’environnement soit sécuritaire. Par exemple, un groupe d’élèves allant camper : avoir tout le matériel nécessaire et suivre toutes les règles de sécurité habituelles n’est pas suffisant s’ils se retrouvent dans un endroit où il y a beaucoup d’ours!
  • Selon le programme d’animation communautaire (PAC) réalisé par Environnement Canada, voici ce que peut impliquer " environnement sain ". (voir adresse site web dans la rubrique Références);
    • Un environnement sain – l’air que nous respirons, l’eau et le sol – compte parmi l’un des facteurs déterminants de la santé dont la disponibilité n’est pas la même partout. Cela dépend de l’endroit où les gens travaillent, vivent et se divertissent. La nature du lien qui existe entre la santé et l’environnement varie d’une communauté à l’autre. Par exemple, la contamination de l’eau potable risque d’avoir une répercussion directe sur la santé des gens en causant des maladies. Les pluies acides, d’autre part, nuisent à la santé de la communauté de manière plus graduelle. Un lac dépourvu de vie en raison des pluies acides par exemple, peut entraîner des pertes d’emplois et mettre un terme au passe-temps des pêcheurs. L’effet des pluies acides sur la santé humaine peut alors se traduire par une plus grande tension, un état dépressif et même un ralentissement au niveau de l’activité physique des membres de la communauté touchés par ces changements.
    • Les richesses naturelles dépendent de la pureté de l’air, de la propreté des sols et des réserves d’eau potable. Quand ces éléments ne sont plus disponibles, l’étroite relation qui existe entre la santé et l’environnement n’est que trop évidente.
  • Dans un article de Guide Ressources produit par André Fauteux (1999), celui-ci tente de faire un lien entre l’environnement actuel et l’hyperactivité. En effet, l’Américain John Ott avait constaté que l’éclairage fluorescent ordinaire rendait plus agressif les écoliers qu’il observait. De ce fait, il a décidé d’installer l’éclairage plein spectre. Par la suite, il a été démontré que ce type d’éclairage procurait de nombreux bienfaits : plus grande concentration, diminution de la fatigue physique et morale, augmentation de la présence et du rendement scolaire, augmentation de la croissance et même diminution de la carie dentaire. Donc, ceci a contribué à améliorer l’environnement des étudiants, d’où un environnement de travail plus sain!
  • André Fauteux (1999, p.46) mentionne également qu’ils avaient dressé une liste de facteurs environnementaux en milieu scolaire qui influençaient la santé. On y retrouvait les éléments suivants : lavage des mains, générations d’ions négatifs, utilisation de plantes purifiant l’air, élimination des moisissures, des tapis, des aliments bourrés d’additifs et de sucres, etc.
  •  
  • Nous intégrons dans cette thématique le concept de la santé puisqu’il est la résultante d’un environnement sain. Ainsi, nous vous présentons l’approche globale de la santé en milieu scolaire (AGSS) produit par Santé Canada. Celle-ci combine quatre éléments principaux : l'enseignement, les services de soutien, le soutien social et un environnement sain.
  • INTERVENTIONS: 
  • Lorsqu’une sortie est planifiée avec un groupe en éducation physique, il faut que le professeur s’assure du lieu de la destination. Par exemple, qu’on puisse y retrouver des toilettes, de l’eau potable, des gens qualifiés en premiers soins, etc.
  • Sensibiliser les élèves au respect de l’environnement, à ne pas polluer, à agir de façon sécuritaire, etc.
Pour tous les professeurs, propriétaires d’un bâtiment, individus, il s’agit de faire en sorte de prendre tous les moyens mis à notre disposition pour améliorer notre environnement. Pour obtenir un environnement sain, il faut que tout le monde y contribue. Par exemple, le professeur d’éducation physique devrait porter une grande importance au fait que les élèves doivent tout ranger le matériel qui se trouve dans le gymnase avant la fin de la période, mais aussi de bien le ranger dans le local de rangement. Alors, les élèves sont également impliqués dans la recherche d’un environnement agréable. Ceci peut contribuer à rendre son environnement sain puisque le risque de blessure est diminué et le local est propre pour recevoir le groupe suivant. Donc, en même temps, nous retrouvons le concept du respect! Pour ce qui est d’un exemple pour le propriétaire d’un bâtiment, rendre l’environnement sain serait d’assurer la qualité des lieux, c’est-à-dire fournir un éclairage adéquat (changer les lumières lorsqu’elles sont brûlées), une bonne ventilation, etc...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire